PJTitreSujetAuteurEditeurAnnée de Parution dans l'éditionRésumé
Anthologie d'éthique animale : Apologies des bêtesPhilosophie, littératureJEANGÈNE VILMER, Jean-BaptistePresses Universitaires de France - PUF2011La conduite des hommes à l'égard des animaux fait depuis toujours l'objet d'une évaluation morale par ceux d'entre nous que la souffrance indigne. La philosophie officielle en Occident, qui justifie l'exploitation des bêtes pour manger, travailler, expérimenter, nous divertir et nous tenir compagnie, fait depuis toujours l'objet d'une contestation puissante par ceux d'entre nous que l'injustice révolte. L'éthique animale est l'étude de la responsabilité morale des hommes à l'égard des animaux et cette anthologie est son histoire. Une contre-histoire des animaux, dans laquelle Pythagore, Vinci, Cyrano de Bergerac, Rousseau, Voltaire, Sade, Schopenhauer, Lamartine, Darwin, Wagner, Hugo, Tolstoï, Zola, Gandhi, Russell, Colette, Claudel, Yourcenar, Singer, Levi-Strauss, Derrida, Houellebecq, Onfray et beaucoup d'autres prennent position sur les droits des animaux, les devoirs de l'homme à leur égard, le végétarisme, la chasse, l'expérimentation, la corrida, les zoos et d'autres questions théoriques et pratiques. Avec 180 auteurs, plus de 40 traductions et plusieurs textes inédits, ce livre de référence est la première et la seule anthologie francophone sur le statut moral des animaux.
Sur les épaules de Darwin : Je t'offrirai des spectacles admirablesSciencesAMEISEN, Jean ClaudeActes Sud2015Je t'offrirai, à partir de toutes petites choses, des spectacles admirables, chante Virgile. A partir de ces toutes petites choses - les abeilles - célébrées par Virgile, à partir d'un presque rien - un flocon de neige - offert par Kepler, Jean-Claude Ameisen nous entraîne dans un vertigineux voyage. Un voyage à la rencontre des abeilles et de leur extraordinaire alliance avec les fleurs dont dépend notre survie ; des fourmis qui tressent leur fil d'Ariane et découvrent la sortie des labyrinthes ; de l'étrange géométrie des alvéoles et des flocons de neige ; de la course des planètes, comètes et astéroïdes qui scande nos jours, nos années - et les millions d'années ; des minuscules horloges biologiques qui battent les heures au coeur de chaque être vivant. Un voyage à travers l'espace et le temps. A la découverte de la mystérieuse splendeur de l'univers qui nous entoure et nous a donné naissance.
Sur les épaules de Darwin : Les battements du tempsSciencesAMEISEN, Jean ClaudeActes Sud2014Ce livre est un voyage à la découverte d'un Univers toujours plus riche et mystérieux, un Univers qui nous a fait naître et que nous n'aurons jamais fini d'explorer. Avec la poésie et la science comme compagnons, Jean Claude Ameisen rend disponibles à l'écrit les textes magnifiques qu'il propose chaque semaine dans son émission sur France Inter avec un succès public considérable.
Sur les épaules de Darwin : Retrouver l'aubesciencesAMEISEN, Jean ClaudeActes Sud2016Retrouver l'aube. Les mondes disparus qui nous ont donné naissance. Des empreintes de pas d'il y a 800 000 ans qui apparaissent soudain sous une pluie battante. Une lignée humaine inconnue que révèle l'étude d'un minuscule fragment d'os trouvé dans une caverne. La musique du vent dans les monuments de pierre, et le chant des flûtes et des rhombes, il y a plus de 35 000 ans. D'autres musiques qui viennent du fond des âges. Le chant de la baleine qui parcourt les océans. L'appel de la chauve-souris dans la nuit, dont l'écho dessine les contours du monde. Le chant qu'apprend l'oiseau avant de naître. Les origines du langage. Retrouver l'aube, partout, partout, partout... dit Pascal Quignard. Retrouver la lumière de l'aube, en nous et autour de nous. Et la donner en partage.
L'animal est-il une personne ?PhilosophieCHRISTEN, YvesFlammarion2011Longtemps nous avons considéré les animaux comme ceux que la nature avait privés des qualités que nous, les humains, possédons : l'aptitude à raisonner, apprendre, communiquer, s'adapter, décoder, transmettre, enseigner, progresser... Les travaux scientifiques ont pulvérisé cette idée reçue et, depuis la dernière décennie, ils nous surprennent encore plus. Qui sont vraiment les animaux ? On les savait joueurs, blagueurs, rieurs, féroces parfois ; on les découvre tricheurs, menteurs, trompeurs, mais aussi aimants, mélancoliques ou encore émotifs, stratèges, sensibles aux intentions d'autrui, capables de respecter une morale ou d'élaborer une culture. La très grande ingéniosité des tests et l'extraordinaire diversité des observations scientifiques (éthologie, génétique, psychologie, zoologie, primatologie, neurosciences) nous révèlent les facettes de l'intelligence et de l'identité animales, et prouvent l'absurdité qu'il y a à réduire les compétences de la bête à la seule force de son instinct. Car en dépit des caractéristiques qui fondent l'homogénéité de son espèce, chaque animal est un individu à part entière, un être social unique, complexe, et par là même un sujet de droit. Des singes aux léopards, des éléphants aux antilopes, des baleines aux dauphins, l'auteur nous propose une approche de l'altérité qui apporte beaucoup au débat sur l'exploitation et la manipulation animales. Un plaidoyer fort documenté en faveur de la personne animale.
L'animal est l'avenir de l'hommePhilosophieLESTEL, DominiqueFayard2010La vie partagée avec l’animal constitue un enjeu politique, philosophique et éthique majeur de notre temps. Pour Dominique Lestel, cette question métabolise quelques-unes des caractéristiques les plus pathologiques de la civilisation occidentale, qui s’expriment en particulier à travers la thèse de l’animal-machine ou le mépris dont font encore trop souvent l’objet les défenseurs des animaux. Dans cet essai enlevé et engagé, l’auteur affirme au contraire que le souci des animaux fait partie intégrante de notre humanité. Il montre dans quelle mesure l’animal est pour nous un interlocuteur à part entière, et parfois un partenaire, auprès duquel nous avons contracté une dette infinie. Analysant notamment les problèmes posés par l’expérimentation animale – dont il révèle toute la complexité –, il plaide pour le développement d’une bioéthique de la réciprocité : si nous pouvons prendre beaucoup à l’animal, nous devons aussi lui donner beaucoup. Ce livre de philosophie pratique est destiné à donner des munitions à tous ceux qui persistent à défendre la cause animale, mais aussi à tous ceux qui souhaitent penser l’humain au-delà de l’idée d’une barrière hygiénique qui le préserverait d’une contamination suspecte par les autres animaux.
L'éthique à tablePhilosophieSINGER, Peter (Auteur) ; MASON, Jim (Auteur) ; CARON, Aymeric (Préface) ; REUS, Estiva (Traduction) ; HIGONNET, Etelle (Traduction)L'Age d'Homme V2015A mi-chemin entre l'enquête sociologique et la philosophie éthique ce livre pose un regard critique sur la nourriture que nous consommons et ses méthodes de production et se propose de donner à chacun les moyens de faire le meilleur choix alimentaire. En partant de la liste de courses de trois familles témoins, Peter Singer remonte toute la chaîne de production dans sa rencontre avec les éleveurs, agriculteurs, pêcheurs, restaurateurs, experts, militants associatifs et journalistes afin d'en exposer les rouages.
L'expression des émotions chez l'homme et les animauxSciencesDARWIN, CharlesRivages2001
La Raison des plus forts : La conscience déniée aux animauxPhilosophie, épistémologieJOUVENTIN, Pierre (Auteur) ; CHAUVET, David (Auteur) ; UTRIA, Enrique (Auteur)Imho2010Les avancées de la science contredisent radicalement la conception cartésienne de " l'animal-machine " ou le statut actuel de res nullius ou de " bien meuble ". Mais tandis que les preuves d'une continuité cognitive entre l'humain et l'animal s'accumulent, le sens commun continue de tenir les animaux pour des êtres sans conscience. Il est vrai que ce négationnisme sert de nombreux intérêts économiques (viande, fourrure...), technoscientifiques (expérimentation) ou même récréatifs (chasse, corrida...). Sommes-nous prêts à élargir notre considération aux animaux ? Tel était le sujet du colloque organisé le 14 novembre 2009 à l'université Paris V René Descartes par les associations Droits des Animaux et Tribune animale (Science-Po Paris) auquel cet ouvrage fait suite. Il regroupe le point de vue d'universitaires (philosophes, éthologues, historiens, juristes, économistes) et d'antispécistes, français et étrangers.
La plus belle histoire des animauxSciences de la vieCYRULNIK, Boris (Auteur), DIGARD, Jean-Pierre (Auteur) ; PICQ, Pascal (Auteur) ; MATIGNON, Karine-Lou (Auteur)Seuil2004Que savons-nous vraiment des animaux Comment sont-ils apparus ? Pourquoi la nageoire, l'aile, la patte, et l’œuf, ce merveilleux produit de la sexualité ? Pourquoi certaines espèces se sont-elles laissé apprivoiser, domestiquer ? Que saisissent-ils du monde ? Pouvons-nous communiquer avec eux ? Comprendre leurs pensées ? Et pourquoi mangeons-nous les uns et aimons-nous les autres ? L'histoire des animaux, c'est aussi la nôtre : celle de nos rapports mouvementés avec la nature, avec notre passé. Insectes, poissons, oiseaux, mammifères et bien sûr chevaux, chats, chiens et autres familiers, ils défilent dans ce récit conté avec passion par trois des plus grands spécialistes. Une histoire de famille, en somme, dont ils révèlent les secrets.
La question animale : Entre science, littérature et philosophieLittératureENGÉLIBERT, Jean-Paul (Auteur) ; CAMPOS, Lucie (Auteur) ; COQUIO, Catherine (Auteur) ; CHAPOUTHIER, Georges (Auteur) ; Collectif (Auteur)PU Rennes2011Une "question animale" se pose avec insistance aujourd'hui: découvertes majeures en éthologie, avec ta mise en évidence de cultures animales ; prolifération de discours philosophiques, d'essais littéraires, de récits consacrés aux bêtes, multipliant les protocoles de relecture qui questionnent les rapports entre la raison et le sensible ; développement d'une " éthique animale" et "environnementale". Car cet intérêt se dessine sur fond de catastrophe écologique et d'extinction des espèces. Alors que les avancées scientifiques font apparaître des mondes perceptifs communs aux animaux et aux hommes, que l'imagination littéraire avait sondés autrement, leurs communautés vécues reculent, voire disparaissent, produisant une inquiétude nouvelle. L'idée surgit d'un "contrat" moral entre humains et animaux que l'époque moderne aurait rompu. Faut-il construire un tel contrat pour notre présent, et avec quels instruments? Ou faut-il repenser de fond en comble nos rapports avec le monde animal? Sur ces questions se confrontent utilitarisme anglo-saxon et déconstruction continentale, les uns parlant de droits, de devoirs et d'intérêts mutuels, les autres oeuvrant à "rouvrir la question du pathos" et faisant entendre le "silence des bêtes", tandis qu'une nouvelle littérature, fictionnelle ou non, requestionne les pouvoirs et les limites de l'empathie et de la compassion. Au risque d'alimenter un nouveau mythe : celui de l'animal-victime, témoin muet d'une faute humaine universelle, qui viendrait rejoindre et représenter les victimes des catastrophes historiques du XXe siècle. Ce livre tente d'accompagner ces questions et ce mythe sur un mode critique, qui nous invite à penser à nouveaux frais nos similitudes et nos différences.
Nous sommes ce que nous mangeonsEcologieGOODALL, Jane (Auteur) ; MacAVOY, Gary (Auteur) ; HUDSON, Gail (Auteur) ; ABRY, Philippe (Traduction)Actes Sud2008Les ressources naturelles à la base de l'alimentation de l'homme et des animaux sont gravement menacées : déforestation, surexploitation des sols, élevage intensif, pollution des océans. C'est en constatant que ces problèmes sont liés au mode de vie adopté par les grands pays industrialisés que la grande primatologue Jane Goodall a commencé à s'intéresser de près à la nourriture des hommes - une nourriture de plus en plus dénaturée. Face à de tels enjeux, le Dr Jane Goodall propose des réponses immédiates, accessibles à tous. La grande dame des chimpanzés fait ainsi bénéficier le lecteur de ses expériences de scientifique et de fondatrice de l'institut Jane Goodall, qui inscrit son action dans une démarche globale de protection de la biodiversité, d'aide à la gestion durable et équitable des ressources. Au-delà d'une synthèse des grandes questions alimentaires d'aujourd'hui, ce livre engagé propose des éléments concrets aux consommateurs qui veulent se réapproprier la liberté de bien se nourrir.
La Violence de l'humanisme: Pourquoi nous faut-il persécuter les animaux ?PhilosophieROUGET, PatriceCalmann-Lévy2014Pourquoi le destin de l’animal empire-t-il au fur et à mesure que la civilisation progresse ? Pourquoi, dans une société aussi développée que la nôtre, aussi assurée de ses capacités, aussi capable de subordonner ses besoins élémentaires à une réflexion morale, la condition qui leur est faite témoigne-t-elle d’une violence et d’un mépris toujours plus grands à leur égard ? L’humanisme métaphysique, en divinisant l’homme, exige-t-il que celui-ci vive dans le déni de ses origines, et punisse les animaux de lui être trop semblables ? Dans cet essai lumineux, Patrice Rouget reconstitue le parcours métaphysique qui nous a amenés à nous détourner de l’animal, puis à le ravaler au statut d’objet industriel uniquement destiné à satisfaire nos pulsions hédonistes, avec la caution permanente de l’humanisme métaphysique, idéologie illusoire qui accompagne avec une constance impressionnante l’histoire de la philosophie. « Patrice Rouget, écrit la philosophe Florence Burgat dans sa préface, fait face à ce monument écrasant qu’est l’humanisme, ne fuit rien, ne propose aucun réconfort factice, poursuivant jusqu’à sa limite une analyse où il apparaît que rien n’en peut être sauvé. »
Les animaux aussi ont des droitsPhilosophieCYRULNIK, Boris (Auteur) ; De FONTENAY, Elisabeth (Auteur) ; SINGER, Peter (Auteur) ; ROSANE, David (Auteur) ; MATIGNON, Karine Lou (Interviewer)Seuil2013Ils souffrent comme nous. Comme nous aussi, ils jouissent du bien-être. Mieux que nous parfois, ils s'imposent par la ruse et l'intelligence. Comment continuer à les traiter comme des " choses " dont on se contenterait de condamner l'abus ? Mais faut-il pour autant leur accorder des droits, et si oui lesquels? Et qui veillera à leur application ? Pour répondre à ces questions et à tant d'autres, Boris Cyrulnik l'éthologue, Elisabeth de Fontenay la philosophe, Peter Singer le bioéthicien croisent leurs regards et confrontent leurs savoirs sur la question animale. Trois sensibilités, trois parcours, trois formes d'engagement : la voie est tracée, au-delà des divergences et des contradictions, et en partie grâce à elles, pour que le législateur s'attelle à la rédaction du contrat qu'il nous faut maintenant passer sans délai avec nos frères en animalité, au nom de la dignité humaine.
Les émotions des animauxEthologieBEKOFF, Marc (Auteur) ; GOODALL, Jane (Préface) ; WAQUET, Nicolas (Traduction)Rivages2013"Aucune frontière nette ne sépare l'espèce humaine du reste du règne animal. Avec Les Emotions des animaux. une voix puissante vient s'ajouter au choeur toujours plus vaste de ceux qui tentent de transformer nos comportements vis-à-vis des animaux. ces êtres avec lesquels nous partageons cette planète", Jane Goodall.
Jacques Derrida : Politique et éthique de l'animalitéPhilosophieLLORED, PatrickSils Maria2013
Manifeste pour les animauxSciences humainesCYRULNIK, Boris (Auteur) ; De FONTENAY, Elisabeth (Auteur) ; GIESBERT, Franz-Olivier (Auteur) ; ONFRAY, Michel (Auteur) ; MIDAL, Fabrice (Sous la direction de)Pocket2016Peut-on tuer les animaux, et à quelles conditions ? Notre lien avec eux doit-il être redéfini ? Dans ce manifeste engagé, Franz-Olivier Giesbert s'interroge et bouscule les idées reçues, tout en faisant partager sa passion pour les bêtes. Après avoir présenté et commenté les textes des penseurs incontournables sur la question (de Montaigne à Voltaire), il donne la parole à de nombreuses personnalités, du philosophe au boucher, du chercheur au dompteur, qui livrent ici des réflexions éclairantes.
Plaidoyer pour les animauxRICARD, MatthieuPocket2015Matthieu Ricard invite à étendre notre bienveillance à l'ensemble des êtres sensibles. Dans l'intérêt des animaux, mais aussi des hommes. En plus de poser un défi éthique majeur, la surconsommation de viande aggrave la faim dans le monde, nuit à notre santé, crée des déséquilibres écologiques. Et si le temps était venu de changer nos habitudes ? Et s'il fallait considérer les animaux non plus comme des êtres inférieurs mais comme nos " concitoyens " sur cette terre ? Cet essai lumineux met à la portée de tous les connaissances actuelles sur les animaux, et sur la façon dont nous les traitons. Une invitation à changer nos comportements et nos mentalités.
Pour une communauté humaine et animalePhilosophieHARANG, LaurenceEditions L'Harmattan2016Il est évident que le fait d'avoir des obligations envers les animaux n'implique en pas que nous les considérions en « eux-mêmes ». - Il s'agit de s'interroger sur la possibilité de reconnaître à l'animal une dignité comme on reconnaît à l'homme des droits et un statut. De ce fait, reconnaître à l'animal le statut d'être sensible semble impliquer l'idée que ce dernier doit avoir des droits, mais toute la question revient à s'interroger sur l'analogie entre les droits de l'animal et ceux de l'homme. (présentation de l'éditeur))
Révolutions AnimalesConnaissances multidisciplinairesCollectif sous la direction de MATIGNON, Karine LouLES LIENS QUI LIBERENT EDITIONS2016Pour la première fois en France, les plus grands spécialistes internationaux dressent un portrait de l'état actuel des connaissances sur le monde animal. Intelligence, compétences, sensibilité à la douleur, relation à la mort, sens de l'empathie et de l'altruisme, cultures, mémoire … Depuis une trentaine d'années en effet la perception que nous avions des animaux a radicalement changé. La grande originalité de cet ouvrage est son approche transdisciplinaire qui convoque à la fois des éthologues, des paléontologues, des anthropologues, des philosophes, des psychologues, des juristes, des médecins vétérinaires ou des sociologues.
Sommes-nous trop bêtes pour comprendre l'intelligence des animaux ?Intelligence animaleDe WAAL, FransLES LIENS QUI LIBERENT EDITIONS2016«Somme nous trop bêtes pour comprendre l'intelligence des animaux ?» est un livre qui surprend. Frans de Waal, psychologue et primatologue mondialement reconnu, nous amène à réexaminer tout ce que nous croyions savoir sur l'intelligence animale et humaine. Fascinant ! (présentation éditeur)
ZoopolisDONALDSON, Sue (Auteur) ; KYMLICKA, Will (Auteur) ; MADELIN, Pierre (Traduction)Alma Editeur2016En matière de droit des animaux les théories classiques visent à protéger les animaux contre les violences qu'ils peuvent subir et érigent une barrière protectrice autour d'eux. Or, une telle approche ne donne aucun résultat pratique significatif. Raison pour laquelle Will Kymlicka et Sue Donaldson se focalisent non sur les droits des animaux mais sur nos obligations concrètes à leur égard. Ce qui suppose que l'on examine nos relations avec eux. Ils proposent trois catégories d'animaux : domestique, sauvages et liminaire. Et pour chacune, trois modèles de vivre ensemble : la citoyenneté, la souveraineté, le statut de résident. Pour ce faire, ils s'appuient sur des travaux concernant les personnes en situation de handicap et la manière dont on peut les sortir de l'invisibilité sociale et politique. Aujourd'hui les théories de la justice intègrent enfin la notion de vulnérabilité reléguant par là même l'idée de citoyens de seconde zone. Cette reconnaissance, à la fois morale et politique, d'individus vulnérables, les auteurs de Zoopolis suggèrent de l'appliquer aux animaux. (présentation de l'éditeur)
Le point de vue de l’animal, une autre version de l’histoireRapports homme animal dans l'HistoireBARATAY, EricSeuil2012Le chien est le meilleur ami de l'homme mais l'homme est-il son meilleur ami ? Rien n'est moins sûr, si l'on en juge par les traitements parfois infligés et, dans un autre domaine, la place médiocre que l'histoire et la philosophie réservent habituellement aux animaux. À travers l'exemple des taureaux de corrida, des chevaux de mine ou encore des vaches laitières, Éric Baratay cherche à rendre la parole, ou à défaut leur histoire, aux animaux. Les constituer en sujets, voire acteurs de l'histoire, tel est le défi à relever. Renouvelant l'étude traditionnelle de leurs représentations, il propose une histoire des cultures animales qui ne soit plus anthropocentrée. Il s'agit désormais en effet de se pencher sur la construction du sujet animal, de prendre au sérieux l'" expérience vécue ", notamment la souffrance et la violence qu'il subit, mais aussi la connivence et la complicité qui peuvent le lier à l'homme. C'est afin de mieux rendre compte de l'histoire globale du sujet animal que l'auteur retrace alors l'incessante adaptation des espèces et des individus aux conditions naturelles et humaines. Se fondant sur l'éthologie, la biologie, la zoologie et la psychologie, il parvient à démontrer que l'étude de ce sujet autonome se situe au croisement des sciences naturelles et humaines, passage obligé pour l'historien s'il désire " entrevoir d'autres mondes que le sien ".
Enfants et animaux des liens en partagePsychologie enfantsMATIGNON, Karine LouLa Martinière2012Sauvage ou domestiqué, quelles que soient les espèces, les époques et les cultures, l animal a toujours tenu une place importante dans la vie des enfants. Ce sont ces liens qu'explore l ouvrage Enfants et animaux. Cet ouvrage très documenté et abondamment illustré s appuie sur des témoignages d écrivains, de scientifiques, de pédopsychiatres et d éthologues reconnus. Il étudie cet univers en montrant l interdépendance, les dimensions psychologiques, sociologiques et ethnologiques de ces liens et confronte ces différents points de vue. Au-delà de la relation de complicité qui peut se nouer entre l enfant et l animal, l ouvrage analyse aussi comment les bêtes deviennent des moteurs dans l'éducation et l apprentissage, comment ils peuplent l imaginaire et quelle est leur place dans différentes civilisations. D autres aspects de ces rapports fascinants sont également abordés comme le rôle de l'animal à l hôpital ou dans la résolution de traumatismes. Autant d'exemples riches et variés qui donnent une vision large d'un univers encore méconnu et font de cet ouvrage un repère important.
Les droits des animauxPhilosophieREGAN, TomHermann Editeur2013Traduction d'Enrique Utria Les animaux ont des droits. C'est la thèse que défend Tom Regan dans cette oeuvre fondatrice, contribution majeure et influente à la réflexion morale contemporaine. Loin d'être sans pensée, comme l'affirmait Descartes, les animaux que nous mangeons, chassons ou livrons aux expériences scientifiques sont conscients du monde. Leur esprit est empreint de croyances et de désirs, de souvenirs et d'attentes. Ce sont, à ce titre, des êtres dotés d'une valeur morale propre, indépendamment de l'utilité qu'ils peuvent avoir pour nous. Ce n'est pas simplement par compassion pour leur souffrance, mais par égard pour cette valeur que nous devons les traiter avec respect. La théorie de Regan est la formulation philosophique la plus élaborée et la plus radicale d'une éthique des droits des animaux. Elle pose une exigence de cohérence : si nous refusons l'exploitation des hommes, il nous faut également dénoncer l'exploitation des animaux non humains. L'abolition de l'élevage, de la chasse et de l'expérimentation est requise par la justice.
Réflexions sur la condition faite aux animauxPhilosophieARMENGAUD, FrançoiseEditions Kimé2011Conviction du caractère central, encore de nos jours, de la notion de sacrifice, pour archaïque voire désuète qu'elle puisse paraître à un esprit occidental - mais au sein même de l'Occident n'est-elle pas vivace dans les pratiques des monothéismes juif et musulman ? N'est-elle pas également centrale, au moins métaphoriquement et théologiquement, dans le christianisme ? Or ce sont les animaux qui en font les frais. Est-ce juste ? Non ! Il convient d'autant plus de s'interroger sur l'éventuelle permanence d'un sacrificiel hors rituel, à la fois sourd, obscur et plat, dénué de toute opérativité positive, celui de l'abattage industriel et de la nourriture carnée, banalement et excessivement consommée aujourd'hui, voire revendiquée comme si la protéine animale faisait partie des Droits de l'homme. Conviction que la " question " des animaux n'est pas un " à côté " ou un " en dehors " de l'humain, mais lui est consubstantielle. Ce n'est donc pas non plus un " hors politique ", et ce, à bien des titres. Rôle " fondateur " (dit-on) des sacrifices dans les cités antiques ou dans les sociétés sans écriture. Pratiques perverses et mortifères à court terme comme à long terme dans les économies modernes. Il faut poser le défi : quelle société voulons-nous pour vivre en paix et en équité non seulement entre humains mais entre " animaux humains " et " animaux non-humains " ? Conviction quant au rôle des artistes et des poètes pour franchir les barrières érigées par des philosophies étriquées, réductionnistes, arrogantes et cyniques (au sens trivial du terme), entre humain et animal, et pour nous donner quelque chose aussi bien de la familiarité que de l'énigme. Elisabeth de Fontenay n'a-t-elle pas affirmé : " Il faut des artistes, virtuoses de la confusion, pour accorder aux animaux une compassion qui élargisse le coeur au point de faire vaciller le propre de l'homme ". Conviction que les animaux sont nos semblables et nos frères. Si la reconnaissance du visage animal, de la parole animale, de la dignité animale, rencontre l'argument de l'anthropomorphisme, elle en triomphe haut la patte. La simple justice requiert pour les animaux leurs droits à vivre libres sur leurs indispensables territoires, à n'être ni chassés, ni pourchassés, ni capturés ni mangés ni appropriés ni exploités de quelque manière que ce soit. Telles sont les principales inspirations de cet ouvrage aux tonalités souvent malheureuses (d'indignation) et parfois heureuses (de jubilation), diverses comme le sont nos relations avec les animaux.
La communauté des êtres de nature, essai d’écologie philosophiquePhilosophieAFEISSA, Hicham-StéphaneEditions MF2010À trop vouloir en faire le discours écologique ne risque-t-il pas d exaspérer, d éveiller la méfiance et de décourager toutes les bonnes volontés ? S il y a un sens à vouloir préserver la planète pour les générations futures et à prendre soin de ne pas épuiser les ressources non-renouvelables, n est-il pas tout simplement grotesque de parler de « devoirs » envers la nature, du « respect » qu il lui serait dû, et à élaborer une « éthique environnementale », comme si les problèmes environnementaux constituaient une nouvelle sorte de problèmes de moralité ? L objectif de ce livre est de prouver que cette approche des problèmes qui s est développée en Amérique du Nord depuis plus d une trentaine d années n a non seulement rien d absurde, mais qu elle dispose de moyens théoriques raffinés permettant de comprendre les enjeux de la crise écologique à laquelle nous sommes confrontés en s interrogeant sur ses causes profondes. L auteur entreprend tout d abord de réfuter les lectures de mauvaise foi qui ont vu dans l éthique environnementale l émergence d un « nouvel ordre écologique » menaçant les valeurs humanistes traditionnelles, puis de défendre l idée selon laquelle une communauté morale réunissant les êtres humains et les êtres de nature (tels que les animaux, mais aussi d autres entités du monde naturel) peut exister sur le fondement des « intérêts » qu ils partagent, et enfin de montrer que la considération morale que l ensemble de ces êtres exige doit se décliner selon une pluralité de critères qui n impliquent en rien de confondre les devoirs que nous avons envers un être humain avec ceux que nous avons envers les autres êtres de nature.
L’animal est-il un philosophe ? Poussins kantiens et bonobos aristotéliciensSciencesCHRISTEN, YvesOdile Jacob2013"Déconstruire l'idée que l'animal serait sans intelligence, sans conscience, sans langage, etc., n'est qu'une étape vers une entreprise plus essentielle : la reconnaissance de la richesse des mondes animaux, dans leur diversité, sans céder à la tentation de les hiérarchiser. Tel est l'esprit qui m'anime dans cet ouvrage. Parce que les animaux, humains ou non humains, ne sont pas les jouets passifs du monde qui les entoure et qu'ils en sont au contraire les créateurs actifs, parce qu'ils sont porteurs d'une vision du monde, je les considère comme des philosophes. Ils ne se contentent pas de percevoir passivement leur environnement, ils l'élaborent, ils l'anticipent. Ils donnent du sens aux choses." Y. C.
Emotions animalesEthologieMATIGNON, Karine LouEditions du Chêne2005Connaissons-nous réellement les animaux ? Peut-être ne soupçonnons-nous pas à quel point ils sont proches de nous... Comme nous le démontre Karine Lou Matignon, passionnée par l'étude des comportements animaliers, ce sont des êtres sensibles, dotés d'une conscience, d'une intelligence, d'un langage, et surtout d'émotions. Tout comme les hommes, ils sont capables de ressentir et de manifester tout un panel d'états affectifs, qui va de la souffrance au plaisir, en passant par la peur, le bonheur, la jalousie, la tristesse, etc. Dans un jeu de miroir où chacun de nous se reconnaîtra, par le biais d'histoires bouleversantes, d'anecdotes, et de réflexions personnelles, accompagnées de superbes photographies, nous est raconté ici la très riche et intense vie des animaux.
Animal mon prochainPhilosophieBURGAT, FlorenceOdile Jacob1997Florence Burgat, philosophe, travaille actuellement au Laboratoire d'anthropologie sociale du Collège de France.Les hommes entretiennent des relations contradictoires avec les animaux. D'un côté, ils les exploitent, les manipulent et les massacrent. D'un autre, ils se laissent volontiers parasiter, polluer, voire dominer par leurs animaux domestiques. Ils n'ont pas trouvé la bonne distance.Dans cet essai philosophique, Florence Burgat analyse comment, depuis l'Âge classique, l'homme a voulu se définir contre l'animal, comment il a recherché sa différence spécifique dans la non-animalité. S'arrogeant les facultés nobles - la conscience, la pensée, le goût esthétique, le sentiment moral - il en a privé l'animal. Il pouvait ainsi disposer à sa guise de cet être dépourvu de dignité. En contrepartie, l'homme a dû refouler sa propre animalité; notamment sa sexualité, ce qui a fait la fortune des psychanalystes.
Les droits de l'animalPhilosophieCHAPOUTHIER, GeorgesLe seuil Collection Que sais je1992De Marguerite Yourcenar à Thierry Maulnier, d'Alfred Kastler à Téodore Monod ou Etienne Wolff, vingt personnalités proposent des réflexions sur les droits de l'animal aujourd'hui. Citons encore : Françoise Armengaud, Thierry Auffret van der Kemp, Jean-Jacques Barloy, Monique Bourdin, Florence Burgat, Albert Brunois, Georges Chapouthier, Philippe Diolé, Sylvie Franckowiak, Elisabeth Hardouin-Fugier, Robert Mallet, Jean-Caude Nouët, Jean Proteau.
La fabuleuse aventure des hommes et des animauxSciencesCYRULNIK, Boris ; FOUGEA, Frederic ; MATIGNON, Karine LouHachette2003Associant des documents anciens et contemporains, cet ouvrage éclaire sur l'univers prodigieux des animaux et dévoile pourquoi les liens qui unissent les hommes et les animaux se sont perpétrés jusqu'à aujourd'hui.
Si les lions pouvaient parlerSciencesCYRULNIK, Boris ; LOBRICHON, GuyGallimard1998La nature des relations que l'Homme entretient avec l'Animal obéit à une loi inexorable : nul ne saurait aborder le monde des animaux sans y projeter son propre univers mental, soucieux, par là, de marquer strictement la frontière entre humanité et animalité.Comment représenter le monde dans lequel vivent les animaux, quand il nous est très largement inconnu ? Pour en rendre compte, nous l'avons cerné en multipliant les approches et en mettant à profit toutes les compétences. Le vétérinaire, le mathématicien, le neurobiologiste, le psychanalyste, l'éthologue, l'historien, l'archéologue, l'anthropologue, le philosophe et le psychiatre apportent chacun leur contribution à l'édifice.Le choix des auteurs et l'organisation des textes répondent à cette volonté d'interdisciplinarité, soit par des contributions originales qui donnent le dernier état du savoir, soit par des extraits empruntés à de multiples sources d'Aristote à Zola, de Darwin à Lévi-Strauss, de Freud à Jean-Paul II, de Genet à Yourcenar...
L'âge de l'empathieSciencesDe WAAL, FransActes Sud2011Dans ce livre plein de vie et d’humour, Frans de Waal, éthologue réputé, démontre que l’instinct de compassion n’est pas l’apanage exclusif de l’homme. Il révèle également que l’empathie et la coopération représentent des avantages sélectifs décisifs pour la perpétuation des espèces. Un livre de nature et de science à l’évidente portée politique dans notre société occidentale où règnent la concurrence et l’individualisme. Sommes-nous sur terre, comme on l’affirme si souvent, dans le seul but de servir notre propre survie et nos intérêts personnels ? Est-ce vraiment dans la nature humaine de se poignarder dans le dos pour gravir les échelons de la hiérarchie ? Dans ce livre stimulant, Frans de Waal examine comment l’empathie vient naturellement aux humains et à certains autres animaux. Le comportement égoïste et l’esprit de compétition, souvent présentés comme conformes aux théories de l’évolution, sont ici magistralement remis en cause. Fort de son expérience sur le terrain et de ses recherches sur les chimpanzés, les bonobos et les singes capucins, ainsi que sur les dauphins, les baleines et les éléphants, Frans de Waal nous montre que de nombreux animaux sont prêts à prendre soin les uns des autres, à s’entraider et, dans certains cas, à se mobiliser pour sauver la vie de leurs congénères. Ecrit dans un langage accessible à tous, nourri d’histoires animales aussi extraordinaires qu’émouvantes, L’Age de l’empathie, en mettant la coopération au cœur de l’évolution des espèces, ouvre des perspectives passionnantes sur la nécessaire solidarité dans nos sociétés.
Quand le lion habitera avec l'agneauPhilosophieDESPREZ, VincianeLes empêcheurs de tourner en rond2002Les animaux ont, ces dernières années, bien changé. Longtemps on a cru qu'on devait les étudier de manière objective. Soit en les soumettant à des expériences, qui ressemblaient parfois à des séances de torture, dans des laboratoires spécialisés. Soit en les étudiant dans leur milieu naturel de la manière la plus discrète possible. Ce qui n'aboutit qu'à des impasses. L'auteur nous montre en revanche comment les moutons, les cochons, les corbeaux, les rats, les perroquets, les chiens, les singes sont capables de transformer les chercheurs pour qu'ils deviennent plus intelligents et apprennent à leur poser, enfin, de bonnes questions. Et ce sont ces bonnes questions qui vont, à leur tour, transformer les animaux... Ainsi on verra le singe, dont Freud et Darwin voulaient faire le témoin de notre origine, devenir mille fois plus intéressant quand il est étudié par un naturaliste anarchiste ! Et que devient-il encore lorsque les pratiques se transforment sous l'effet de l'arrivée des femmes sur le terrain ? Et Vinciane Despret de nous faire partager les angoisses et les joies des chercheurs qui parlent aujourd'hui avec leurs singes ou leurs perroquets ! Elle nous fait suivre les transformations proposées à chacun d'eux. Mais avec ces transformations, tous ces êtres issus de nos pratiques scientifiques ne sont-ils pas occupés à nous poser une question politique ? Ce livre émouvant fourmille de mille exemples et histoires rapportés par des éthologues.
La pensée animaleSciencesGriffinDenoël1988
Violences faites aux animaux, violences faites aux humainsPsychologieLINZEY, Andrew
Quand les éléphants pleurentSciencesMOUSSAIEFF MASSON, Jeffrey ; McCARTHY, SusanAlbin Michel1997Peur, joie, tendresse, colère... Qui n'a un jour constaté chez son animal favori la manifestation d'une émotion ou d'un sentiment ? Cet ouvrage montre toute la richesse de la vie émotionnelle des animaux et pose la question du comportement de l'homme à leur égard. Il propose également des portraits inoubliables, comme cet éléphant héroïque qui sauve un bébé rhinocéros, ou encore ce gorille mélomane qui ne veut pas manquer Pavarotti à la télévision.
Sans les animaux le monde ne serait pas humainSciencesMATIGNON, Karine LouAlbin Michel2003De notre ancêtre chasseur au scientifique d'aujourd'hui en passant par le chamane qui était en relation magique avec le maître-esprit des animaux, communiquer avec les bêtes est un vieux rêve de l'humanité. Mais existe-t-il un langage commun à l'homme et à l'animal ? Est-il possible par exemple que le chant des oiseaux nous aide à mieux comprendre le monde ? À travers leurs propres expériences, des chercheurs, des artistes, des aventuriers tentent dans cet ouvrage de redéfinir la place de l'homme en franchissant ce fossé qui nous a séparés de l'animal. Ils nous invitent, avec l'auteur, à découvrir les mille manières dont on peut " communiquer " avec les bêtes et nous montrent comment, grâce à leur enseignement, mieux comprendre notre propre condition. Et si le fait de retrouver cette sensibilité et cette curiosité d'enfant à l'égard de l'animal, loin de nous détourner de l'humain, nous en rapprochait ?
L'enfant et l'animal: les émotions qui libèrent l'intelligencePsychologieMONTAGNER, HubertOdile Jacob2002Quoi de plus banal que l'attachement que des enfants peuvent éprouver pour un chat ou un chien par exemple ? Et pourtant, quoi de plus surprenant que ces liens, parfois très forts et proches de ceux qui se tissent avec les humains ? De l'animal utilitaire à l'animal familier, Hubert Montagnes retrace la longue histoire de cette étonnante rencontre. Mais surtout il s'interroge : qu'est-ce que l'animal apporte au développement intellectuel, affectif et relationnel de l'enfant ? Fondé sur des années de recherches, cet ouvrage décrit ainsi tout ce que l'interaction avec un animal peut favoriser chez l'enfant : apaisement, sécurité affective, élans vers l'autre, communication, socialisation mais aussi attention, intelligence, imagination, créativité, confiance et estime de soi, etc. Au point que l'animal peut s'avérer d'une grande aide pour sortir certains enfants de leurs troubles du développement, du comportement et de l'attachement.
L'enfant l'animal et l'écolePsychologieMONTAGNER, HubertAfirac1995L'animal représente pour l'enfant une source d'investissement émotionnel qui lui permet de révéler des potentialités restées jusque-là cachées. Avec cet ouvrage, Hubert Montagner et son équipe indiquent aux enseignants les moyens d'introduire la vie animale à l'école. D'une part, ils montrent les bénéfices que retirent maîtres et élèves de la présence animale : pédagogie plus concrète, développement de projets interactifs, stimulation d'enfants en difficulté, etc. D'autre part, ils proposent des exemples d'application pédagogique en précisant les procédures à suivre et les ressources disponibles. Tous les enseignants trouveront dans ce livre des informations précieuses pour enrichir leur pédagogie et tirer le meilleur parti de la présence de l'animal à l'école.
Questions d'éthique pratiquePhilosophieSINGER, PeterBayard1997L'égalité est-elle un principe intangible ? Faut-il respecter la vie à tout prix ? Pourquoi faut-il se préoccuper de l'environnement ? Quelles doivent être nos responsabilités vis-à-vis des plus pauvres ? Que penser de l'avortement et de l'euthanasie ? Quelle attitude devons-nous adopter à l'égard des animaux ? La fin justifie-t-elle les moyens ? Bref, quels peuvent être les fondements d'une véritable " éthique pratique " ? Peter Singer aborde les dilemmes moraux, petits ou grands, de cette fin de siècle et propose une méthode pragmatique et rationnelle pour faire face aux situations concrètes. Aussi original que clair, aussi percutant que subtil, Questions d'éthique pratique a été traduit dans le monde entier et a suscité de vives polémiques avant de devenir un classique de la philosophie morale.
L'animal dans la vie de l'enfantPsychologieSOULIE, Michel
L'essentiel de la sciences magazine: Intelligence animalesciencesLafont Presse2017/N°38
Le Point Références magazine: L;homme et l'animal, les textes fondamentauxphilosophie, littératureLe Point2017 (Juin-juillet)L’histoire de la réflexion sur la question animale à travers les textes fondamentaux des grands penseurs, de Porphyre à Derrida. Les scientifiques et les philosophes spécialistes actuels nous invitent à repenser notre relation aux autres animaux, abîmée dans un siècle où l’humain s’est écarté de la nature et de son animalité.
Qui va prendre le pouvoir? Les grands singes, les hommes politiques ou les robotssciences humainesPICQ, PascalOdile Jacob2017"C'est nous qui éliminons les grands singes et qui créons les robots. Comment apprendre à vivre avec ces nouvelles intelligences artificielles pour assurer un futur meilleur à l'humanité ? Ma réponse d'éthologue et de paléoanthropologue est qu'il nous faut d'abord comprendre les intelligences naturelles qui accompagnent notre évolution, à savoir celle des singes et des grands singes. Sinon nous serons les esclaves des robots." P. P
Lettre ouverte aux animaux et à ceux qui les aimentTémoignage/doc/actualitéLENOIR, FrédéricFayard2017« Nous assistons probablement, et je le souhaite de tout coeur, au passage à un stade éthique supérieur où la pensée humaniste s’émancipe de son cadre anthropocentrique pour s’étendre à tous les êtres sensibles qui peuplent la Terre. Dès lors, faire preuve d’“humanité” ne signifie plus simplement respecter les autres êtres humains, mais tout être vivant, selon son degré de sensibilité et de conscience. La vie s’est exprimée sur Terre à travers une foisonnante diversité. Puisque l’être humain est aujourd’hui l’espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie, mais pour les protéger et les servir. C’est pour moi notre plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde. » Frédéric Lenoir
Biographies animalessciences humainesBARATAY, EricSeuil2017On a souvent lu les histoires, parfois extraordinaires, d’un cheval ou d’une girafe racontées du point de vue de l’homme. Eric Baratay inverse la proposition et se met à la place des animaux.
L'animal est il l'avenir de l'homme?sciencesANDRÉ, Claudine ; BOEUF, Gilles ; CHAÏ, Norin ; CHEKCHAK, Tarik ; LAVAGNE, Pierre ; PICHARD, Frédéric ; PICQ, PascalLarousse2017Les animaux sont beaucoup plus intelligents qu’on ne l’a jamais cru... Régulièrement, des découvertes se font jour qui nous éclairent sur leur sensibilité, leur capacité d’émotion, leur générosité, leur solidarité et, osons le dire, leur sagesse. Sept esprits brillants, aux parcours exceptionnels, nous emmènent dans cet univers fascinant de l’intelligence animale. Grâce à eux, vous découvrirez les pouvoirs incroyables du chant des baleines qui boostent la teneur en protéines du plancton, vous verrez, avec les bonobos, que le rire n’est pas le propre de l’homme. Vous comprendrez qu’on peut manager une équipe en s’inspirant des bancs de poissons. Vous constaterez que les fourmis ont inventé l’agriculture bien avant les hommes… Ces exemples, et de multiples autres, nous prouvent que la suprématie de l’homme sur l’animal est une pure fiction et que, mieux encore, les animaux sont peut-être la planche de salut de l’humanité par leurs capacités de survie et d’adaptation. Réinventons notre rapport à l’animal, notre survie en dépend !
Why penguins communicate?éthologieJOUVENTIN, PierreAcademic Press2017Une synthèse de plusieurs centaines de recherches sur l'évolution des comportements des manchots , leur signification et les questions qu'ils soulèvent.
Les confessions d'un primate-Histoires de pingouins, de babouins et de sagouinsEthologieJOUVENTIN, PierreBelin2016Doit-on dire pingouin ou manchot? Pourquoi les manchots empereurs kidnappent-ils les poussins? Pourquoi les perroquets parlent-ils et pas les singes? Pourquoi les mandrills sont-ils si colorés? Ce livre répond à ces questions et à bien d'autres. À travers anecdotes et souvenirs de ses recherches menées sur tous les continents, de l'Afrique à l'Antarctique, l'auteur vous invite à un voyage dans l'écologie, l'évolution, le comportement animal, la conservation des espèces animales. II vous fera aussi part de ses humeurs concernant l'exploitation de notre environnement et le mépris envers nos frères dits inférieurs. Observés de plus près, les animaux sont-ils "bêtes" et Homo sapiens est-il vraiment sage ?
L'homme, cet animal raté-Histoire naturelle de notre espèceSciencesJOUVENTIN, PierreLibre et Solidaire2016L'histoire de l'humanité s'est caractérisée pendant des millénaires par le manque, or depuis quelques dizaines d'années, suite aux progrès des forces productives, il semble possible de pouvoir satisfaire les besoins de chaque être humain pour sa nourriture, son habitat, son éducation, sa santé, sa culture…Si l'homme n'était pas le sommet de l'évolution, contrairement à ce qu'il se raconte depuis 2 000 ans ? Il n'a pas su prévoir que l'accroissement de la population se ferait plus vite que celui des ressources alimentaires et n'a pas compris qu'il ne pouvait y avoir un développement infini dans un monde fini.Et si ce dont il est si fier et qui fait, paraît-il, sa supériorité sur l'animal ? la raison, la culture, le langage et la morale ? n'était pas une supériorité, mais une entrave… Si tous ces dons avaient été mal maîtrisés, détournés.Pourquoi, avec son intelligence, n'a-t-il pas su éviter la surpopulation et l'épuisement des ressources naturelles alors que les animaux se régulent depuis toujours ? Pourquoi, malgré sa technologie et son industrie, se trouve-t-il de plus en plus cerné par les pollutions ? Son orgueil lui a-t-il fait ignorer que les lois de la nature s'appliquent aussi à l'espèce humaine ? Pourquoi Homo sapiens, autrement dit celui qui sait, celui qui a découvert l'agriculture, l'élevage et la civilisation, s'est-il fait piéger par le changement climatique et les conflits politico-religieux qui aboutissent aujourd'hui à des guerres et aux déplacements des populations ? Cette enquête sur notre espèce n'est pas idéologique, mais naturaliste. Elle s'appuie sur les découvertes récentes de la science, particulièrement en écologie, éthologie, évolution génétique et préhistoire. L'homme est-il devenu un inadapté de la nature, un animal raté ?
La face cachée de Darwin-L'animalité de l'hommeSciencesJOUVENTIN, PierreLibre et Solidaire2016Un des aspects, sans doute le plus révolutionnaire, de la pensée de Darwin tend à réconcilier sciences naturelles et sociales. Pourtant, peu de biographes ou d exégètes se sont intéressés à cette explication matérialiste de notre origine animale, la trouvant sans doute trop dérangeante. La génétique moderne, qui intègre l action de l environnement, confirme cette vision qui n oppose plus l homme à la nature. C est en fin connaisseur de cette uvre monumentale que l auteur, la replaçant dans son contexte historique et exploitant l ensemble de ses écrits, nous fait découvrir un Darwin méconnu. Il est non seulement l auteur de la plus grande révolution scientifique qui soit, mais aussi un penseur majeur dont les découvertes éthologiques refondent notre réflexion sur le monde. Le déni de la nature animale de l homme a grandement contribué à déstabiliser notre environnement. À l heure où les problèmes écologiques nous interpellent de plus en plus, cet ouvrage est incontournable pour comprendre « l exception humaine » qui conditionne l avenir de notre espèce.
Trois prédateurs dans un salon-Une histoire du chat, du chien et de l'hommeSciences humainesJOUVENTIN, PierreBelin2014Le chat et le chien sont-ils des "ados" éternels ? Sont-ils altruistes ? Comment communiquent-ils entre eux et avec les humains ? Quand et comment le loup a-t-il été domestiqué pour donner le chien ? Etc. En répondant à ces questions et à bien d'autres, Pierre Jouventin retrace l'aventure commune d'un trio d'anciens chasseurs - le chat, le chien et l'homme - tous marqués par ce passé de prédateur. Ce livre, riche en anecdotes sur les moeurs de nos compagnons, plonge le lecteur dans l'intimité des liens tissés entre eux et l'homme. Un récit passionnant où l'on apprend à mieux comprendre nos "amis", et à mieux nous connaître. Au fil des pages, l'auteur se fait aussi l'avocat des "bêtes" qui ne peuvent parler, mais manifestent des dons que l'on croyait réservés à notre seule espèce, voire développent des capacités supérieures aux nôtres.
Kamala, une louve dans ma famille,Sciences humainesJOUVENTIN, PierreFlammarion2012C'est un récit bouleversant, une réflexion scientifique passionnante. C'est une aventure hors du commun qui débuta un jour de 1975: Pierre Jouventin accepte alors d'adopter un louveteau nouveau-né, que le zoo de Montpellier s'apprête à sacrifier. Lui, dont le métier est d'étudier le comportement des animaux sauvages dans leur environnement, sera amené à réaliser l'impossible: élever une louve en appartement ! Il deviendra non pas son maître, mais sa famille. Car la louve aimera Pierre, Line et leur fils comme s'ils étaient ses "parents", sa meute. Ce livre remet en question toutes les croyances, tous les clichés sur notre plus vieil "ennemi". Et nous découvrons qu'il nous est plus facile de nous entendre avec un loup qu'avec un chimpanzé, notre cousin ! Le loup est un modèle de gestion des ressources naturelles, mais aussi de savoir-vivre en société. Craintif, puissant, éventuellement dangereux, il se révèle joueur, très solidaire, très affectueux et doté d'un sens strict de la hiérarchie. Il n'est pas docile, mais il veille sur ses proches et sait faire preuve d'altruisme,
XRevue Semestrielle De Droit AnimalierDroitCollectif sous la direction de MARGUÉNAUD, Jean-PierreUniversité de Limoges2017http://www.unilim.fr/omij/files/2017/12/RSDA_1_2017.pdf
Les grands singes : L'humanité au fond des yeuxSciencesPICQ, Pascal ; LESTEL, Dominique ; DESPRET, Vinciane ; HERZFELD, ChrisEditions Odile Jacob2005Gorilles, chimpanzés, orangs-outans, bonobos : les grands singes photographiés ici ont tous un visage , témoignage visuel de leur identité personnelle, face-à-face qui se révèle dans leur proximité avec nous, les hommes. Ces portraits éveillent une réflexion portée par des spécialistes de l'évolution à la fois anthropologues, philosophes et épistémologues ; un autre regard qui évite le piège d'un anthropomorphisme mièvre et invite à repenser l'émergence de l'individu et de la personne dans la nature.
Le singe est-il le frère de l'homme ?SciencesPICQ, PascalEditions le Pommier2002Le singe est-il le frère de l'homme ? Nous, des macaques ? ! Ne sommes-nous pas au sommet de l'échelle des êtres ? Et si l'homme est un singe, l'inverse est-il pour autant vrai ? Quelles surprises nous réserve encore la planète des singes ?
Le singe en nousSciencesDe WAAL, FransFayard2006Et si la psychologie humaine s'inscrivait dans le prolongement de celle des animaux, qu'il s'agisse de la violence, de l'empathie, ou même de la morale ? C'est la thèse que défend Frans de Waal, primatologue de réputation internationale, dans Le Singe en nous : il s'oppose aux théories de l'exception humaine, qu'elles fassent de l'homme une espèce destinée à dépasser une animalité mauvaise ou qu'elles le présentent comme une aberration de la nature, dont les progrès techniques et intellectuels sont peu en rapport avec sa capacité à gérer son agressivité. A travers l'étude des deux grands singes qui nous sont le plus proches, le chimpanzé et le bonobo, Frans de Waal décrypte notre comportement. Si les chimpanzés incarnent notre face agressive, les
bonobos correspondent au versant doux et empathique de l'espèce humaine : primates pacifiques, ils vivent dans des sociétés matriarcales où la fréquence des rapports sexuels permet d'aplanir les conflits. En s'appuyant sur nombre d'anecdotes fascinantes, mais aussi sur des recherches approfondies, l'auteur brosse un portrait du " singe bipolaire " qu'est l'homme. Il utilise aussi le formidable laboratoire que constituent les sociétés de chimpanzés et de bonobos pour aborder les problèmes de la vie en commun
chez les êtres humains. Incroyable réservoir d'informations sur la vie des grands singes, ce livre tend à l'humanité un miroir qui lui permettra peut-être de mieux gérer ses propres instincts.
Ces belles intelligences - Grands singes et DauphinsSciencesBEARZI, Maddalena ; STANFORD, Craig Britton2009Qu'est-ce que l'intelligence ? L'étude des grands singes (chimpanzés, bonobos, gorilles et orang outans) et des cétacés (dauphins et baleines), groupes les plus développés après l'espèce humaine, apporte quelques réponse à cette question fondamentale. Rédigé par deux grands spécialistes, l'un des primates, l'autre des dauphins, ce livre délicieux explore et compare le comportement de ces deux groupes et les règles qui régissent leurs sociétés. Comme les humains, les grands singes et les dauphins forment des sociétés complexes et coopératives, ont des modes de communication sophistiqués, utilisent des outils, savent innover, sont capables d'imitation et de duperie et peuvent transmettre leurs traditions culturelles à la génération suivante. Truffé d'anecdotes qui rendent compte des problèmes rencontrés par les chercheurs qui doivent étudier ces animaux sauvages, l'ouvrage se termine par un bref état des lieux des dangers qui menacent ces populations, et trace quelques pistes de conservation.
Contre l'exploitation animaleCirqueBOUGLIONE, André-Joseph et LAHANA, RogerEditions Tchou2018Séisme dans le monde du cirque : André-Joseph Bouglione, membre de la célèbre lignée de circassiens, a déclenché la colère d'une partie de la profession après avoir annoncé publiquement qu'il abandonnait le spectacle avec les animaux dont les conditions de dressage et de captivité étaient devenues trop cruelles et contre nature. Le début d'une révolution et un acte de courage de la part de ce dompteur de tigres, directeur du cirque qui porte son nom, que rien dans l'ADN ne prédisposait à une telle prise de conscience. Réinventer le métier, proposer un nouveau modèle de cirque éco-responsable, tel est l'enjeu de cette croisade entamée avec le soutien du public, qui n'accepte plus de se divertir au mépris de la souffrance animale. Une démarche exemplaire défendue avec passion dans ce manifeste, pour en finir avec l'hypocrisie qui entoure la maltraitance des animaux de cirque et redonner ses lettres de noblesse à cet art du spectacle qui fascine tant.
Souffrances animales et traditions humaines : rompre le silenceSciences humaines et sciencesDESBLACHE, LucileEditions universitaires de Dijon2014À l'ère postmoderne des incertitudes économiques et des défis identitaires qui sont ceux du XXIe siècle, penser l'être humain, c'est aussi explorer ou définir les univers non humains qui l'entourent. Toutefois, cette exploration est le plus souvent abstraite, figurative ou illustrative et reflète quasi exclusivement des intérêts humains. Elle instrumentalise ainsi les animaux, relégués à un rôle accessoire ou symbolique au profit d'une analyse concernée par l'humain et sa « différence ». Cet ouvrage se départ de cette tendance pour considérer les responsabilités humaines en regard des souffrances animales. Ce thème est en effet négligé par la pensée contemporaine, qui suit la trace anthropocentrique des priorités humaines d'une part, et par ailleurs rechigne à mener de front réflexion et militantisme. À travers une approche interdisciplinaire audacieuse, philosophes, vétérinaires, juristes, artistes, critiques littéraires, sociologues et historiens font ici part de leur désir de bouleverser les traditions humaines qui perpétuent l'oppression des animaux. Ils communiquent le fruit de leur expérience et de leur réflexion tout en exprimant l'urgence de leur engagement. En rompant le silence qui légitimise l'exploitation insensée de tous les êtres non humains, ils examinent certaines des conséquences de ces traditions, mais montrent également comment de nouvelles voies/x peuvent être prises, clamées et entendues afin de rendre possible la connexité de « différents modes d'existence » (Bruno Latour).
L'animal est-il un homme comme les autresSciencesBARRAU Aurélien et SCHWEITZER LouisEditions Dunod2018Charles Darwin avait révolutionné l'idée que nous nous faisions de notre place dans la nature. Aujourd'hui, la science découvre peu à peu que les animaux pensent, apprennent, transmettent et qu'ils sont des êtres sensibles, déclenchant une véritable révolution philosophique et éthique. C'est ainsi que depuis 2015, ils ne sont plus considérés comme des "bien meubles", mais comme des "êtres vivants doués de sensibilité". Peut-on aller plus loin, et quel serait un droit des animaux ?
Entre passion et réalisme, Louis Schweitzer, président de la fondation "Droit animal, éthique et science", et Aurélien Barrau, philosophe et astrophysicien, militant pour le respect des animaux, tentent de répondre à cette question qui remet profondément en cause nos choix de société.
Etre le bien d'un autrePhilosophieBURGAT FlorenceRivages2018Le code civil ne dispose que de deux catégories : les personnes et les choses. Depuis février 2015, le code civil définit les animaux comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». Malgré cette modification, ils demeurent soumis au régime des choses appropriables. Légalement, ces êtres existent pour servir l’humain, et non de manière intrinsèque. L’animal, comme l’esclave de la Rome antique, appartient à son maître. Il est son bien.
Comment sortir de cette impasse ? Quelle est la stratégie des défenseurs des droits des animaux ? Quel type de droits réclament-ils et sur quels fondements ? Dans ce texte engagé, Florence Burgat montre comment la notion de « personne » permet de faire évoluer le statut juridique des animaux vers un plus grand respect. Nul besoin de ressembler à un humain adulte autonome et responsable pour être juridiquement une personne.
Les secrets de l'intelligence animaleSciencesDE LA BIGNE YolaineLarousse2018Chaque jour, la recherche avance. Les plus grands scientifiques et éthologues percent les secrets des animaux, de leur langage, de leur adaptabilité, et mettent en lumière leurs talents et, osons le dire, leur sagesse. Ce livre réunit une dizaine des meilleurs spécialistes de l’intelligence animale. Parmi eux, citons :
– Bernard Séret, océanographe biologiste, qui nous entraîne dans le monde fascinant et si méconnu des requins.
– Pierre Jouventin, ancien directeur de recherche en éthologie au CNRS, qui a vécu avec une louve à la maison.
– Sabrina Krief, primatologue et maître de conférence au museum, qui étudie les grands singes.
– Christine Rollard, arachnologue, qui est fascinée par la faculté d’adaptation des araignées. Certaines crient, d’autres volent, tissent des toiles ou tendent des pièges…
– Anne-Claire Gagnon, vétérinaire et comportementaliste pour chats, qui détaille les compétences cognitives de nos chers félins.

Et si les animaux étaient des exemples de sagesse ?
Apprendre à lire l'éternité dans l'œil des chatsPhilosophieARMENGAUD FrançoiseLes belles Lettres2016On peut lire ce livre comme un Bestiaire. Mais en sachant que ce n'est pas tout à fait un Bestiaire. S’il concerne essentiellement « les bêtes », il n’a rien d’encyclopédique ni d’alphabétique. L’ordre qui dispose les chapitres n’est calqué que sur les attitudes humaines. Un vagabondage personnel a permis à l’auteur de rassembler des textes où des écrivains, principalement poètes, disent leur émerveillement devant les animaux, en les honorant de la reconnaissance qui leur est due et en épelant les motifs et les nuances d’un enchantement toujours renouvelé. Pour étayer cette « bible poétique animalière », comme l’appelle Élisabeth de Fontenay, il fallait aussi interroger l’« état d’émerveillement ». Souhaitons que cet ouvrage soit lui-même un émerveillement pour ses lecteurs : qu’ainsi ils entrent en la présence animale.
A quoi pensent les poissons?EthologieBALCOMBE JonathanLa Plage Editions2018Biologiste spécialisé dans l’étude des comportements animaux, Jonathan Balcombe nous entraîne sous l’océan, le long des fleuves et à travers les parois de l’aquarium pour nous révéler les surprenantes aptitudes des poissons. Capacité mentale et sentimentale, vie sociale et vie familiale, prodigieuses facultés d’adaptation ; ce livre changera à jamais votre regard sur nos cousins sous-marins… et même sur votre poisson rouge !
Bêtes de guerre : 1914-1918HistoireBOUSQUET PatrickEditions de Borée2018"Dans ce livre toujours passionnant, souvent bouleversant, documenté par une érudition sans failles, Patrick Bousquet et Michel Giard nous racontent le destin généralement catastrophique des animaux précipités sans l'avoir demandé dans les convulsions de la Première Guerre mondiale. Dans leur exemplaire volonté de traiter de manière encyclopédique le bestiaire de la Grande Guerre, les auteurs n'oublient rien ni personne. On trouvera à leur inventaire les ânes, les vaches, les chameaux, les dromadaires, les chiens de traîneau et même un ours devenu la mascotte d'un régiment russe. Ils n'oublient pas non plus les animaux qui, juste retour des choses, martyrisèrent les combattants des deux camps : poux, puces et rats qui pullulaient dans les tranchées. La guerre, décidément, quelle sale affaire pour tout le monde ! Sauf pour les marchands d'armes, bien entendu !"
Et si on pensait aux animaux ?PhilosophieMOUTOU FrançoisEditions2018Aujourd’hui, l’animal est partout : dans nos assiettes, sur nos canapés, dans nos loisirs, nos paysages, notre imaginaire...
Philosophes, éthologues, sociologues, juristes, associations, tous se penchent sur le sujet. Les ouvrages abondent, les discussions débordent sur les réseaux sociaux, le législateur est saisi… Mais sait-on vraiment de quoi/de qui l’on parle ?
Pour François Moutou, il faudrait déjà interroger les multiples paradoxes que notre espèce nourrit à l’encontre des autres espèces animales.
Entre le syndrome de l’Arche de Noé de nombreux protecteurs de la nature, l’attendrissement médiatiquement orchestré du grand public face aux bébés pandas et les débats entre amateurs d’entrecôtes et pourfendeurs de l’élevage industriel, il y a de quoi faire…
Surtout, il faudrait regarder les animaux. Tout bêtement. Voilà qui permettrait d’adopter un regard qui, enfin, leur rendrait justice.
Le bien-être animal : de la science au droitDroitSous la direction de Sophie Hild et Louis SchweitzerL'Harmattan2018Chercheurs, experts, membres de la Commission européenne ou du ministère de l'Agriculture se sont succédé pour répondre à plusieurs questions du plus haut intérêt : quelle définition scientifique donner au bien-être de l'animal ? Sur quels critères l'évaluer ? Quels droits nationaux ou internationaux le prennent-ils en compte ? Quels animaux sont concernés ? Quels obstacles s'opposent au souci d'assurer le bien-être animal ? Les réponses données conforteront les démarches à conduire en faveur de dispositions réglementaires nouvelles.
Les Nourritures. Philosophie du corps politiquePhilosophiePELLUCHON, CorineSeuil2015Pourquoi la prise en considération des enjeux environnementaux n’a-t-elle pas transformé la démocratie ? Pourquoi continuons-nous d’adopter des styles de vie qui ont un impact destructeur à la fois sur le plan écologique et social ? L’échec relatif des éthiques environnementales vient notamment de ce qu’elles n’ont pas su articuler l’écologie à une philosophie de l’existence, ni indiquer le chemin d’une possible rénovation de la démocratie. C’est à cette double tâche que s’attelle Corine Pelluchon.
Ethique de la considérationPhilosophiePELLUCHON, CorineSeuil2018L’éthique de la considération prend sa source dans les morales antiques, mais elle rejette leur essentialisme et s’appuie sur l’humilité et sur la vulnérabilité.
Manifeste animalistePhilosophiePELLUCHON, CorineAlma Editions2017Soulignant ce qui est en jeu dans la violence envers les animaux, Corine Pelluchon montre que la cause animale est la cause de l’humanité. Lutter contre la maltraitance animale, c’est prendre la mesure des dysfonctionnements d’une société fondée sur l’exploitation et désirer promouvoir plus de justice.
Chaleur de bête et froid de canard. Vies et morts d'une vétérinaireVétérinaireLANGE, DominiqueLe zèbre volant2019Récit de vie d'une vétérinaire
S'engager pour les animauxSociologieCARRIE, Fabien ; TRAÏNI, ChristophePresses universitaires de France2019Quels sont les ressorts émotionnels, intellectuels et théoriques de cet engagement ? Le mouvement "animaliste" contemporain constitue-t-il une nouveauté et quelles sont les conditions historiques de son émergence ? En quoi son influence croissante change-t-elle nos perceptions des rapports légitimes entre humains et non-humains ? Quels sont les enjeux et les futurs possibles de cette entreprise singulière de représentation politique ?
La dernière étreinte : Le monde fabuleux des émotions animales...et ce qu'il révèle de nous.EthologieDe WAAL, FransLes Liens qui Libèrent2018Le professeur Frans de Waal, éthologue et primatologue de renommée mondiale, explore le monde mal connu des émotions animales et fragilise toutes nos certitudes sur la spécificité de l'espèce humaine. Si les yeux sont une fenêtre sur l'âme alors le regard que pose Mama ― la matriarche de la colonie de chimpanzés du zoo d'Arnhem au crépuscule de sa vie ―, sur Jan van Hooff, un professeur de biologie qui l'a côtoyée pendant plus de quarante ans, en dit long sur la sensibilité animale. C'est le point de départ du voyage auquel nous convie Frans de Waal. Une véritable plongée au coeur de l'émotion animale, qui nous invite à reconsidérer toutes nos certitudes. Les recherches récentes sont en effet sans appel : les mammifères et la plupart des oiseaux ressentent des émotions : joie, peur, colère, désir, tristesse, besoin d'intimité, deuil, soif de pouvoir ou sens de l'équité... Aux accusations d'anthropomorphisme ― cette tendance à assimiler l'attitude des animaux à celles des hommes ―, Frans de Waal oppose l'"anthropodéni", c'est-à-dire la croyance vaniteuse des hommes en l'incomparabilité de leur espèce. Le primatologue américano-néerlandais apporte son expérience aux grands débats éthiques et philosophiques contemporains. Il conteste la séparation entre corps et esprit, entre émotion et raison, ainsi que la rupture humain-animal. Tout au long de cet ouvrage fascinant, il montre combien l'intelligence émotionnelle structure la vie de tous les animaux sociaux.
La domination humaineEssaiCORBIN, Pascaleautoédition2016Que se soit pour préserver sa santé, limiter les effets de la pollution ou encore redonner une place décente aux animaux, il est devenu primordial de repenser notre alimentation carnée en faveur de nouvelles façons de se nourrir, favorisant le végétal.
Les Animaux et leurs langagesEthologie/philosophieMEIJER, EvaPresses de la cité2019Vous ne regarderez plus vos animaux de compagnie de la même façon ! Les dauphins et les perroquets s'appellent par des noms. Les éléphants en captivité utilisent des mots de notre langage pour interagir avec leurs geôliers. Les baleines à bosse peuvent chanter leur amour vingt heures durant. Certains passereaux imitent les cris d'autres animaux. Les calmars font apparaître sur leur peau des motifs grammaticalement structurés... À l'instar de ses confrères éthologues et biologistes, la jeune universitaire Eva Meijer s'est penchée sur la vaste question de la communication animale dans un ouvrage ludique et documenté qui fait émerger, chemin faisant, une question immémoriale : le langage, qu'est-ce que c'est ? Et si les animaux sont capables d'en développer de plusieurs types, qu'est-ce qui nous distingue d'eux ? Un véritable outil de réflexion qui nous force à abandonner certains automatismes de pensée et à considérer l'homme, cet animal, comme un maillon et non plus comme le centre du règne naturel.
FragilesPhotographie animalièreJARQUE KREBS, Pedro teNeues2019Par des clichés somptueux récompensés dans le monde entier, le photographe Pedro Jarque Krebs met son art au service de la préservation de la vie sauvage.
Avec son livre Fragile by Pedro Jarque Krebs il souhaite éveiller les consciences au drame de l’effondrement du vivant qui se joue aujourd'hui.
" Notre conscience morale nous rend responsable de toute la vie sauvage et de son avenir. Son destin est entre nos mains. Il faut également prendre en compte l’aspect éducatif car cela permet de créer une conscience collective plus importante sur le fait de préserver la vie sauvage. Pour défendre les animaux, on doit apprendre à les connaître et les aimer. "
Pour une écologie du vivant : regards croisés sur l’effondrement en coursEthologie/sociologieJOUVENTIN, Pierre ; LATOUCHE, SergeEditions libre&solidaire2019Un débat entre Pierre Jouventin écologue et éthologue et Serge Latouche, économiste et philosophe adepte de la#décroissance. Les auteurs tentent d'analyser les comportements de l'humain qui entraînent celui-ci à détruire son milieu de vie et les #espèces qui le partagent dans une recherche insatiable de croissance et de profits. Considérant l'ampleur de l’effondrement déjà en cours et le peu de réactivité générale et s'appuyant sur l'histoire des civilisations, les auteurs nous engagent à envisager l'avenir de manière éclairée.
Les animaux et leurs langagesPhilosophieMEIJER, EvaPresses de la cité2019La philosophe Eva Meijer, auteure d'une thèse sur l’animal en tant qu’individu politique, vient de publier son quatrième ouvrage sur le thème de la communication animale et du langage. Du chant des baleines aux échanges complexes inter spécifiques, ce livre très documenté soulève la question cruciale du langage.Si le langage parlé semble spécifique à l'homme, les découvertes sur les modes de communication entre les autres animaux, nous forcent à abandonner certains préjugés quant aux capacités et à la place de l'humain dans le règne animal.
Le végétarisme des LumièresPhilosophieLARUE, RenanClassiques Garnier2019Dans Le Végétarisme des Lumières (Classiques Garnier 2019), Renan Larue remet quelques pendules à l’heure. Non, montre ce professeur de littérature à l’Université de Californie, l’antispécisme n’est pas l’antithèse de la philosophie des Lumières. Oui,les plus grands intellectuels du XVIIIe siècle prenaient la question animale et le végétarisme au sérieux (comme ils ont défendu les droits des femmes, l’abolition de l’esclavage et la liberté de conscience). Nous avons trop longtemps ignoré cette partie de notre héritage intellectuel ; il s’agit désormais de l’accepter pleinement et de le faire fructifier.
La conscience des animauxNeurosciencesLE NEINDRE, P. ; DUNIER, M.  ; LARRÈRE, R. ; PRUNET, P. coord.Editions Quae2018La conscience est définie chez l’homme comme l’expérience subjective de son environnement, de son propre corps et/ou de ses propres connaissances. Postulée dans le passé, tant par des philosophes que par des scientifiques, l’existence d’une forme de conscience chez les animaux a été confortée par les récents apports des neurosciences, des sciences cognitives et de l’éthologie.

Cet ouvrage synthétise les résultats d’une expertise scientifique collective (ESCo) réalisée par l’Inra à la demande de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire. Les auteurs, chercheurs des diverses disciplines mobilisées, ont analysé les données scientifiques et philosophiques publiées portant sur les capacités émotionnelles, cognitives et métacognitives des animaux, ainsi que sur les structures cérébrales et les réseaux neuronaux associés. Ils les ont mises en regard de ce qui est connu sur la conscience chez les humains.

Il en ressort que les animaux, êtres sensibles, ont une capacité à éprouver des émotions, à gérer des situations complexes et à évaluer leurs savoirs propres. Ils peuvent aussi planifier des actions par rapport à leur expérience et gérer des relations sociales complexes entre eux et avec les humains. La mise en convergence de l’ensemble de ces connaissances permet d’argumenter en faveur de l’existence de formes de conscience chez certains animaux. En outre, les résultats suggèrent une complexité très variable en fonction de l’histoire de vie de chaque espèce.
Aux sources de l'histoire animaleHomme et sociétéSous la direction d'Eric BARATAYEditions de la SorbonneComment écrire l'histoire animale, c’est-à-dire du côté des animaux ?